Un Sukhoi-25 congolais cible d’un tir rwandais

Kigali dit avoir pris des « mesures défensives » face à une nouvelle violation de son espace aérien. L’escalade entre la RDC et le Rwanda franchit un pas supplémentaire.

24 janvier 2023 à 21:07

Par Anna Sylvestre-Treiner

Mis à jour le 24 janvier 2023 à 22:24

Capture d’écran d’une vidéo amateur montrant l’avion de chasse congolais touché par un tir rwandais, le 24 janvier 2023. © DR

La vidéo dure une poignée de secondes. Ce mardi 24 janvier, un avion de chasse beige et kaki survole le ciel bleuté de la région de Goma, dans l’est de la RDC, quand soudain un éclair semble le percuter. Le Sukhoi-25 congolais vient d’être la cible d’un tir.

L’appareil est touché mais il ne s’écrase pas. Une autre image le montre au sol, son aile droite en flammes. Son pilote s’en extrait calmement.

« Agression »

Que s’est-il passé ? Qui a tiré ? Après quelques dizaines de minutes de confusion, un laconique communiqué rwandais revendique l’acte. « Aujourd’hui à 17h03, un Sukhoi-25 congolais a violé l’espace aérien du Rwanda pour la troisième fois. Des mesures défensives ont été prises. Le Rwanda demande à la RDC d’arrêter cette agression. »

« Les tirs rwandais ont été dirigés vers un aéronef congolais volant à l’intérieur du territoire congolais », ont répondu les autorités congolaises. La RDC « considère cette énième attaque du Rwanda comme une action délibérée d’agression qui équivaut à un acte de guerre », ajoute le communiqué.

Par deux fois déjà, Kigali s’est plaint de la violation de son espace aérien : le 28 décembre dernier et, auparavant, le 7 novembre, quand un appareil congolais s’était « trompé » de piste d’atterrissage, se posant brièvement sur le tarmac de l’aéroport de Rubavu, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec la RDC, côté rwandais.

À l’époque, Kigali n’avait que constaté une « provocation » et Kinshasa avait aussitôt regretté un « incident » malencontreux. Cette erreur s’était produite au lendemain du déploiement, sous les acclamations de la foule, de deux Sukhoï-25 dans l’est du Congo.

Escalade

Cette fois-ci, et malgré les tentatives de médiations kenyane et angolaise, l’escalade entre les deux voisins a franchi un cap supplémentaire. Leurs relations n’ont cessé de se dégrader depuis novembre 2021 et la nouvelle offensive du M23 dans l’Est. Kinshasa accuse Kigali de soutenir la rébellion, ce que le Rwanda continue de contester. Ce tir contre un avion militaire congolais est le premier acte militaire revendiqué Kigali.

La veille, dans un communiqué, le M23 disait ne pouvoir se conformer à un cessez-le-feu à cause de « nouvelles offensives » ordonnées par le gouvernement congolais « y compris aux génocidaires FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda] » dans les territoires de Masisi et de Rutshuru. Là-même où, selon nos informations, les Sukhoi-25 étaient allés combattre, ce 24 janvier.

Print Friendly, PDF & Email

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *