Les exportations d’or artisanal de la RDC font un bond de 12 000 % en 2023, grâce à Primera Gold

Les exportations d’or artisanal de la RDC font un bond de 12 000 % en 2023, grâce à Primera Gold
  • Date de création: 14 mars 2024 16:32

(Agence Ecofin) – En décembre 2022, la RDC a noué un accord avec la société émiratie Primera Group, afin d’accroitre les revenus miniers et lutter contre l’exploitation minière illégale. Un accord critiqué par la société civile et une partie de la classe politique.

En RDC, les exportations de l’or non raffiné provenant de l’exploitation artisanale ont atteint 5 181 kg (5,18 tonnes) l’année dernière, contre 42,25 kg en 2022. Cette hausse de plus de 12 000 % est essentiellement liée aux ventes de la société Primera Gold, d’après des statistiques provisoires du ministère des Mines, publiées cette semaine.

En effet, en décembre 2022, Kinshasa avait scellé un accord avec Primera Group, société basée aux Émirats arabes unis, pour un partenariat dans l’exploitation artisanale de l’or et des minerais 3T. Ce partenariat a vu la création de la société de droit congolais Primera Gold qui opère actuellement dans le Sud-Kivu, rachetant puis exportant la production artisanale d’or. Or, le rapport du ministère des Mines mentionné plus haut montre que les exportations d’or du Sud-Kivu ont atteint 5,07 tonnes en 2023, soit 99 % des exportations totales d’or artisanal de la RDC.

À en croire des déclarations publiques des responsables de Primera Gold reprises dans un rapport de l’IFRI en février 2024, la société voit encore plus grand cette année et à moyen terme. Primera Gold vise en effet 1,51 milliard de dollars de revenus avec 24 tonnes d’or exportées en 2024 et des revenus de 2,26 milliards de dollars en 2025 avec 36 tonnes d’or. Avec de tels chiffres, les exportations d’or artisanal pourraient dépasser les exportations d’or industriel, qui ont atteint 29,34 tonnes en 2023.

Alors que le gouvernement congolais détient 45 % de Primera Gold, contre 55 % pour Primera Group, l’atteinte des objectifs suscités pourrait booster les revenus que l’État tire du secteur minier. Le partenariat devrait aussi contribuer à la lutte contre l’exploitation minière illégale et la contrebande d’or. Malgré ce succès apparent, des voix de la société civile congolaise et dans l’opposition politique s’élèvent pour dénoncer les « allègements fiscaux très généreux » et le monopole accordés à Primera Gold pour l’exportation de la production artisanale d’or.

Emiliano Tossou

Print Friendly, PDF & Email

By admin

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x