Agression dans l’Est: Muhindo Nzangi accuse le directeur provincial de l’ICCN Emmanuel Demerode d’héberger et de ravitailler le M23

Rédaction KinshasaBy Rédaction Kinshasa19 novembre 2022 à 13:34

PARTAGER

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Muhindo Nzangi a, au cours d’une interview livrée à Top Congo, accusé Emmanuel Demerode, directeur de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN/Nord-Kivu) d’héberger et d’approvisionner les terroristes du M23 qui occupent plusieurs agglomérations dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, dans le Nord-Kivu.

« C’est l’occasion pour moi aujourd’hui de dénoncer. Le Directeur de l’ICCN, Emmanuel Demerode qui est resté à Rumangabo, l’hôtel de l’ICCN pour faire pratiquement des QG pour le M23 », a affirmé le patron de l’ESU.

PUBLICITÉ

Selon lui, c’est l’ICCN à travers Demerode et la fondation Virunga, qui donnent du carburant aux unités du M23 qui se déplacent sur le terrain.

« Nous sommes au courant des rencontres qu’ils ont eu à Matebe, soit disant que les M23 s’engagent à protéger le barrage de Matebe et en contrepartie ils vont recevoir le carburant de la valeur de 20 000 dollars américains. Mais ce
sont les véhicules de l’ICCN qui sont utilisés par les rebelles pour assurer leur ravitaillement dans tous les coins qu’ils ont », a martelé Muhindo Nzangi.

Occasion faisant le larron, le ministre de l’ESU, également député national élu du Nord-Kivu a invité la vice-première ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Ève Bazaiba, de pouvoir immédiatement procéder, non seulement à la révocation du directeur provincial de l’ICCN, mais surtout de mettre fin au contrat qui lie son association avec l’Etat congolais à travers la gestion d’un parc aussi « stratégique et qui se couvre par un article de loi soit disant qu’il est neutre ».

« Quelle neutralité un agent d’un établissement public peut avoir pour que lui puisse avoir l’autorisation de travailler avec les rebelles ? », s’est-il interrogé.

Par ailleurs, Muhindo Nzangi qui a salué la montée en puissance des forces armées de la RDC contre les terroristes du M23, a tout de même plaidé pour des réformes profondes au sein des services de sécurité et de défense.

« Moi je crois que si on limite la guerre de l’Est à une guerre économique, on prend une fausse route. Kagame dans sa tête, il doit prendre une partie du Congo. Il faut tout faire pour que dans le plus bref délai nous puissions avoir une armée capable de défendre le pays », a préconisé le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

Il a dans cette optique, rappelé qu’au niveau de son ministère, l’option prise d’initier des formations sur la préparation militaire à partir de cette année académique notamment pour les étudiants de L1 LMD.

Carmel NDEO

Print Friendly, PDF & Email

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *