Assassinat Chérubin Okende : alors que l’autopsie n’a pas encore été faite, comment le parquet peut dire qu’il était mort par balle ? (Ensemble pour la République) 

Vendredi 21 juillet 2023 – 15:40

Politique

FacebookTwitterLinkedInEmailMessengerWhatsAppShare

Le parti de l’opposition Ensemble pour la République s’est indigné après les affirmations du procureur général près la cour cassation, Firmin Mvonde qui a affirmé que Chérubin Okende a été tué par une balle tiré par l’arme trouvée dans son véhicule, alors que la commission d’enquête n’a pas encore été mise en place pour déterminer avec exactitude les circonstances qui ont entraîné ce décès.

“Pendant que tout le monde attend la mise en place de cette commission d’enquête, le Procureur Général près la Cour de Cassation nous surprend par une nouvelle conférence de presse. Il dévoile les résultats des travaux d’enquête sur l’assassinat de l’honorable Cherubin Okende. A ce stade, l’attention des enquêteurs se focalise sur le garde du corps du défunt dont les déclarations ne seraient pas constantes sans qu’ils en dévoilent la nature. Le procureur Général affirme également sur base de son enquête que c’est une balle sortie de l’arme retrouvée dans la jeep à côté du corps qui aurait tué le député Chérubin Okende. Nous exprimons notre indignation face à l’attitude et à la communication du Procureur Général”, a dénoncé le SG d’Ensemble pour la République, Dieudonné Bolengetenge, au cours de la Conférence de presse tenue ce 20 Juillet.

Et d’ajouter :

“La décision du Gouvernement du 14 juillet 2023 qui appelle les garanties des experts internationaux indépendants ; notre justice est dessaisie de l’instruction du dossier. L’autopsie n’a pas encore été pratiquée alors qu’elle est incontournable dans ce cas pour permettre de déterminer les circonstances de la mort, l’heure de la mort, la cause et les moyens utilisés pour causer la mort. Cette autopsie ouvrira les pistes vers les assassins et leurs commanditaires”.

Après l’assassinat constaté le jeudi 13 juillet de Cherubin Okende, le même jeudi, une conférence de presse a été organisée par le Procureur Général près la Cour de Cassation, Firmin Mvonde, au cours de laquelle, il avait déjà déclaré que le porte-parole d’Enseble a été tué par une balle tirée par l’arme retrouvée dans la voiture de la victime. Alors que la constitution de l’équipe des enquêteurs et les résultats de leurs enquêtes sont attendus pour déterminer les circonstances de cette mort.

Le corps de l’ancien ministre des transports, taché de sang, a été extirpé de sa voiture par la police scientifique en présence des éléments de l’armée, puis acheminé à la morgue.

Okende était haut cadre et porte-parole du parti de Moise Katumbi. Ce dernier s’est déclaré candidat à la présidentielle de décembre prochain. C’est un climat de terreur qui règne dans la capitale et dans certaines villes du pays à moins de six mois des élections. Plusieurs opposants dont Salomon Kalonda, le conseiller spécial de M. Katumbi, le député Mike Mukebayi, aussi membre du parti Ensemble pour la République, sont aux arrêts. Franck Diongo, ancien député et proche de Katumbi a été libéré au lendemain de l’assassinat de Okende.

Ivan Kasongo

Print Friendly, PDF & Email

By Habari

S’abonner
Notification pour
guest

1 Comment
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x