Conseil de sécurité de l’ONU : la Russie prévoit une réunion sur la mise en œuvre de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba

03.04.2023

Afrique

Ajouter aux favoris

facebook sharing button
twitter sharing button
linkedin sharing button
-

La Russie assure, pour le mois d’avril, la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, organe chargé du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Dans son agenda, le pays de Vladimir Poutine a prévu des réunions sur plusieurs dossiers africains, dont la situation sécuritaire dans la région des Grands Lacs.

Dans les Grands Lacs africains, la situation est marquée notamment par l’agression rwandaise en RDC. La Russie qui a réaffirmé sa détermination à œuvrer pour la paix et la stabilité dans cette partie de l’Afrique, a programmé ce dossier dans l’agenda du Conseil de sécurité en avril. 

Au cours de cette réunion, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Huang Xia, devrait présenter l’exposé semestriel sur la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération de 2013 pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région.

Selon les sources onusiennes contactées par Afriquactu Net, la question clé pour le Conseil de sécurité reste de savoir comment relever globalement le défi sécuritaire persistant auquel sont confrontées la RDC et la région. A cet égard, les membres du Conseil de sécurité peuvent exprimer leur préoccupation face à l’insécurité croissante dans l’Est de la RDC et réitérer leur soutien aux efforts régionaux dans le cadre des processus de Nairobi et de Luanda.

L’autre question majeure est de savoir comment continuer à soutenir la mise en œuvre complète et efficace de l’Accord-cadre pour promouvoir la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs. « Une option possible est que les membres du Conseil adoptent une résolution marquant le 10e anniversaire de l’Accord-cadre, et demandant au secrétaire général de présenter, dans le cadre de son prochain rapport semestriel, des recommandations concrètes, à la suite de consultations avec les États signataires et les garants, sur la façon dont l’Accord-cadre peut être revitalisé », précisent nos sources.

Les membres du Conseil de sécurité sont largement favorables à la résolution des causes profondes et des facteurs de conflit dans la région des Grands Lacs grâce à une approche régionale globale. Ils devraient, ajoutent les mêmes sources, continuer « à souligner qu’il n’y a pas de solution militaire à la situation dans l’Est de la RDC et réaffirmer leur soutien à une solution pacifique par le dialogue dans le cadre des initiatives régionales en cours ».

Reagan Ndota
Afriquactu / MCP, via mediacongo.net

Print Friendly, PDF & Email

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *