Coopération sino-congolaise : Félix Tshisekedi inaugure Busanga, le plus grand barrage hydroélectrique de la RDC après Inga (Communication) 

Lundi 16 octobre 2023 – 10:31l

Image

Droits tiers

L’événement – car c’en est un – s’est déroulé le vendredi 6 octobre 2023 à 110 km de Kolwezi, chef-lieu du Lualaba. Fruit de la coopération sino-congolaise avec au centre la SICOMINES S.A., cette centrale a été construite par SICOHYDRO. D’une capacité de 240 MW, il est à ce jour le deuxième barrage en termes de production après la centrale hydroélectrique d’Inga, production évaluée à une moyenne de 1,32 milliards de kilowattheures. Sa singularité est d’alimenter l’industrie minière au Lualaba pour 170 MW, le reste, soit 70 MW, est mis au service de la SNEL pour couvrir les besoins des populations environnantes, heureuses de voir s’améliorer leurs conditions de vie au travers des routes, des centres de santé et d’enseignement, des marchés etc. nouvellement aménagés…

Le jour de l’inauguration, plusieurs discours ont été prononcés. Dont, évidemment, ceux de la cheffe de l’Exécutif provincial Fifi Masuka Saini, du Directeur général de l’APCSC (Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de Collaboration signées entre la RDC et les Partenaires Privés) Freddy Yodi Shembo, du Représentant du Groupement des Entreprises Chinoises (GEC) et Directeur général de China Railway Ressources Group Co. Lu Heyou, de l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine en RDC Zhao Bin et du ministre congolais des Ressources Hydrauliques et Energie Eustache Muhanzi Mubembe.

« Sous la sage orientation des deux Chefs d’Etat congolais et chinois, et grâce aux attentions et soutiens des services publics concernés, un parcours extraordinaire marqué par la coopération et la concertation amicales s’est déroulé entre le Groupement d’Entreprises Chinoises et les entreprises congolaises », a relevé Lu Heyou.

Pendant cette période, son entreprise a reconnu avoir « surmonté ensemble tous les difficultés et défis, de sorte de concrétiser les visions ambitieuses ayant pour objectif de bénéficier à nos peuples ». 

Aussi, a-t-il estimé que « La réalisation de la Centrale Hydroélectrique de Busanga est bien une preuve palpable » de cet objectif, non sans se réjouir du fait que « L’inauguration officielle de la Centrale Hydroélectrique de Busanga tombe bien après la consolidation des relations sino-congolaises au niveau d’une coopération globale et d’un partenariat stratégique ».

Droits tiers

Lu Heyou a rassuré les autorités congolaises de l’engagement du GEC de mettre « en pratique le principe dit ‘LE PEUPLE D’ABORD’ prôné par Félix Tshisekedi », se fondant sur la Déclaration Conjointe publiée par la Chine et la RDC à l’issue de la visite d’Etat du Président de la République effectuée fin mai 2023 en RPC. 

Conformément à cette déclaration, GEC « assumera activement les responsabilités sociales, augmentera les investissements et renforcera la coopération dans le secteur minier, d’infrastructures et d’énergie dans le cadre du Projet de Coopération Sino-Congolais, en vue d’apporter des contributions plus considérables, plus importantes et plus dynamiques au développement économique et social de la RDC avec des projets de haute qualité, mutuellement bénéfiques et gagnant-gagnant ! ».

Gouverneure intérimaire du Lualaba, Fifi Masuka Saini a trouvé dans l’infrastructure inaugurée « une étoile de plus qui s’ajoute sur la carte géographique de la RDC ». A ses yeux – c’est du reste la réalité même – Busanga devient la centrale électrique « la plus moderne » du pays en termes d’équipements technologiques et de normes environnementales. 

Quant à Freddy Yodi Shembo, Directeur général de l’Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de Collaboration signées entre la RDC et les Partenaires Privés(APCSC), il est d’avis qu’il s’agit d’une « infrastructure d’importance capitale pour la population de cette partie du pays et d’intérêt stratégique pour la République Démocratique du Congo », affirmant au passage que Busanga « va exercer directement et indirectement une influence positive sur les infrastructures en République Démocratique du Congo pour les villes congolaises ». 

Le barrage Busanga, construit par China Railway Group Limited en mode BOT (Build-Operate-Transfer), a nécessité un investissement global de USD 656 millions. Les travaux démarrés en 2017 ont été achevés en 2021. Pour l’heure, il existe deux autres centrales hydroélectriques en RDC, à savoir les barrages de Mobayi Mbongo et de Zongo II de même puissance avec 150 MW. Leur capacité installée est plus petite que celle de Busanga. Au-dessous de ces infrastructures, viennent des centrales de moins de 100 MW (Katende et Kakobola, entre autres). Par conséquent, le considérer comme le plus grand barrage hydroélectrique de la RDC après Inga est tout ce qu’il y a de rationnel. 

La centrale hydroélectrique de Busanga mérite bien d’être retenue et citée parmi les acquis les plus importants de la coopération sino-congolaise en République Démocratique du Congo. Il revient donc aux autorités et à la population congolaises d’en prendre soin au travers d’une protection conséquente.

Print Friendly, PDF & Email

By admin

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x