Enfin K-K, Kabila et Katumbi, la paix des braves

22.05.2022,PROVINCES

-

Émotion immaîtrisable. Goutes de larmes sur des visages. Des cris de joie sous d’intenses applaudissements dimanche à la cathédrale de Lubumbashi lorsque Katumbi et Kabila se sont chaleureusement salués.

Les deux ont été mitraillés par les flashs des photographes. Avant même la fin de ma messe, le cliché a inondé les réseaux sociaux. L’événement prend date avec l’histoire. Les deux ex-frères ennemis regardent désormais sur la même direction. Loin de clivages identitaire, l’intérêt de la province et du pays guident désormais ce nouveau pacte.

L’entrée de Joseph Kabila à cette messe historique était très attendue. Après trois jours d’échanges, de retrouvailles inimaginables et de partage fraternels, les élites katangaises étaient conviées dimanche 22 mai 2022 à communier au même diapason à la grande cathédrale. Ce, après un week-end très chargé d’apartés, de souvenirs conviviaux et de réparation mutuelle.

Les Katangais viennent de prouver à la face du monde leur immense maturité de s’entendre, fumer le calumet de la paix, effacer et oublier les rancoeurs et se pardonner pour toujours.

L’œuvre de l’église millénaire fera date dans les cœurs des Katangais du Tanganyika, du Haut-Lomami, du Haut-Katanga et du Lualaba. Pour unité tant recherchée, les frontières provinciales ont cédé à la katanganité. À l’omnibulation de cette célébration unique de l’âme katangaise. Loin de toute illusion cecéssionniste, les katangais l’ont réaffirmé haut et fort : « vous êtes là parce que vous croyez au Katanga. Vous êtes là parce que vous êtes fiers d’être katangais. Vous êtes là parce que vous êtes convaincus que, malgré le découpage du Katanga en quatre provinces, l’âme katangaise est intacte », avait introduit Monseigneur Fulgence Muteba Mugalu, archevêque métropolitain de Lubumbashi et président de l’Assemblée épiscopale de la province écclésiastique de Lubumbashi, initiateur du Forum.

La présence de Joseph Kabila et Moïse Katumbi rassure les Katangais


 
Programmé à la même période que son rendez-vous de contrôle médical en Afrique du Sud, le forum de réconciliation des Katangais s’est vu prolonger jusqu’à ce dimanche afin de permettre à ce digne fils du Katanga, Joseph Kabila Kabange de marquer sa présence à la rencontre. Arrivé à Lubumbashi peu avant une heure du matin, l’unique ancien président de la RDC a directement confirmé sa participation à la messe de réconciliation. Aux petites heures du matin, tout Lubumbashi était en effervescence.

La nouvelle de l’arrivée de « Shina-Rambo » était sur toutes les lèvres. « Il est arrivé ». « Il est là ». « Il sera à la messe ». Dans cette grande attente, ses partisans et fanatiques s’impatientent de lui témoigner leur amour, leur solidarité et leur fraternité. Moïse Katumbi lui était déjà là. Le leader d’Ensemble a perturbé son agenda pour participer à ce forum. Il était présent dès le premier jour.

Katumbi sait se faire humble quand il s’agit des intérêts supérieurs du pays et même de sa province. « L’honneur lui revient toujours », explique un homme de son sérail. Et puis arriva enfin cette chaleureuse salutaion avec son frère Moïse Katumbi Chapwe, avant probablement un tête-à-tête entre les deux dans la capitale cuprifere.

Plusieurs années après, Joseph et Moïse se sont serrés la main en pleine messe. Tout sourire. À la gloire de toute l’assistance des fidèles catholiques et des participants au forum. Kabila et Katumbi viennent de réaliser l’étendue d’affection de leurs frères et sœurs à leurs égards. Bref, leur réconciliation dans la cathédrale, a fait vibrer l’édifice du seigneur. Élites politiques, autorités coutumières, leaders sociaux et clergé se sont exprimés par un éclat de joie.

Au point que toute la prétraille s’en trouvait débordée. La soif de voir Kabila et Katumbi se lisait, se sentait et se palpait. Aujourd’hui, l’ex-Katanga connaît un nouveau départ. La soif de réconciliation des deux frères était très perceptible. À Lubumbashi, Katumbistes et Kabilistes vont de nouveau se côtoyer. Se serrer la main et cogiter ensemble. Puisque 2023, c’est déjà demain. Cet événement riche en suspens devrait être mis à profit par les deux leaders pour aiguiser leur vision politique des prochaines élections en République démocratique du Congo.
OURAGAN / MCP, via mediacongo.net

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published.