« Les manifestations anti-MONUSCO participent au plan de déstabilisation concocté par le M23 » (Mutiri)

30.07.2022,

POLITIQUE

-

“La déstabilisation de la ville de Goma s’inscrit dans le plan du M23. Je regrette de le dire, (mais) ceux qui sont derrière (les organisateurs des manifestations contre la mission des Nations-Unies pour la stabilité du Congo, MONUSCO), s’ils ne sont pas en connivence avec le M23, sont naïvement en train d’exécuter le plan du M23”, estime le député national Elvis Mutiri, actuellement en vacances parlementaires dans la capitale du Nord-Kivu, en proie depuis lundi 25 juillet à une espèce de révolte populaire contre la MONUSCO jugée incapable de restaurer la paix et la sécurité, en 20 ans de présence au Congo.

“Qui vous dit que dans les manifestations de demain, après-demain, là dedans, il n’y aura pas le M23 ?”, laisse-t-il planer.

Certes, “je suis d’accord sur l’inefficacité de la Monusco, l’interrogation sur son maintien et le renouvellement de son mandat dans notre pays”, admet Elvis Mutiri.

Cependant, fait-il remarquer “la MONUSCO est ici à la demande de la RDC qui a, par ailleurs, déjà signé un plan de désengagement avec les Nations-unies pour le départ de sa mission. Donc la MONUSCO partira, c’est irréversible. Mais elle doit partir dans des conditions bien comprises entre le gouvernement de la RDC et les Nations-Unies”, souligne l’élu de Goma.

De toute façon, fait-il observer, “les manifestations que nous vivons à Goma depuis lundi, on fait comme victimes, principalement des congolais pas le personnel de la MONUSCO. C’est encore des Congolais qui ont perdu leurs biens brûlés, saccagés. La MONUSCO ne fait que louer”.

Conséquence, pointe-t-il, “ce sont des Congolais qui sont victimes des manifestations violentes. Le personnel de la MONUSCO est en sécurité. Aucun d’eux n’est mort dans ces troubles”, laisse-t-il entendre. 

“Les Nations-Unies vont se charger des pertes des agents de la MONUSCO, mais qui va dédommager les Congolais qui perdent leurs biens ? Qui va dédommager les familles qui sont entrain de perdre leurs membres ?”, s’interroge le député.

Et de lancer : “les organisateurs doivent nous dirent”.

Enfin, Elvis Mutiri appelle “la population de la province (à rétablir) l’ordre à Goma et à Butembo. Reprenons nos activités économiques. Restons vigilants parce que nous ne savons pas ce que l’ennemi, le M23, va faire avec ce que nous sommes en train d’offrir comme spectacle, comme occasion. Il est inacceptable de voir des Congolais mourir parce qu’on demande à la MONUSCO de partir”, tempête-t-il.


Top Congo Fm / MCP, via mediacongo.net

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published.