Votes d’annexion en Ukraine: victoire annoncée du «oui», une «mascarade» selon Paris

Publié le : 27/09/2022 – 20:23Modifié le : 27/09/2022 – 22:17

Vote à Donetsk, dans le Donbass, le 27 septembre 2022. AP

Texte par :RFISuivre

3 mn

La commission électorale de Russie a annoncé ce mardi que le « oui » l’emportait lors des « référendums » d’annexion, selon des résultats préliminaires portant sur les bureaux de vote en territoire russe, un vote fortement décrié par la communauté internationale.

La commission électorale de Russie n’a pas attendu la fermeture de tous les bureaux de vote pour annoncer que le « oui » l’emportait largement aux référendums d’annexion. Après dépouillement de 20 à 27% des bulletins dans les bureaux de vote en Russie, et alors que le comptage commençait dans les régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, le « oui » recueillait entre 97 et 98% des suffrages. Des centaines de milliers d’Ukrainiens sont venus en Russie pour échapper aux combats en Ukraine, et la commission électorale a ouvert des bureaux de vote pour cette diaspora en territoire russe.

Parlant à la presse russe, le chef de l’administration d’occupation de Kherson, Vladimir Saldo, revendiquait déjà la victoire lors de ce vote organisé dans l’urgence sur cinq jours, malgré les bombardements et en présence des forces armées russes. « Il est déjà clair que la majorité écrasante des gens ont soutenu la sortie de l’Ukraine et l’union avec la Russie », a-t-il dit au sujet de la zone sous son contrôle.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a de son côté balayé la valeur de ces votes. « Cela ne changera rien à notre politique, notre diplomatie et à nos actions sur le terrain militaire », a indiqué Dmytro Kouleba lors d’une conférence de presse à Kiev avec son homologue française, Catherine Colonna. Cette dernière a qualifié ces référendums de « mascarade », affirmant ne voir « aucune sincérité » dans cette consultation organisée par Moscou.

Des référendums « fictifs », « illégaux »

« Ils n’ont aucune légitimité, aucune valeur. Nous ne les reconnaîtrons pas, ils entraîneront des sanctions de la part de la France, de l’Europe et d’autres États de la communauté internationale », a poursuivi la ministre française des Affaires étrangères. Par la voix de son chef de la diplomatie Josep Borrell, l’Union européenne a quant à elle déclaré qu’elle considérait ces votes « illégaux » et que leurs organisateurs seraient sanctionnés. Le ministère israélien des Affaires étrangères et le secrétariat d’État américain ont également annoncé qu’ils ne « reconnaîtraient jamais » ces résultats et l’annexion par la Russie de territoire en Ukraine.

« Les référendums fictifs organisés par la Russie n’ont aucune légitimité et constituent une violation flagrante du droit international. Ces terres sont l’Ukraine », a réagi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, dénonçant des référendums « fictifs ». Lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur les référendums d’annexion en Ukraine, la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les Affaires politiques a répété le soutien des Nations unies à « l’intégrité territoriale de l’Ukraine » dans ses « frontières reconnues ».

Revendiquant son emprise sur ses nouveaux territoires, Moscou a de nouveau menacé de faire usage de l’arme nucléaire. « La Russie a le droit d’utiliser des armes nucléaires si nécessaire », a martelé l’ancien président et numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev. Une position confirmée par le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui a rappelé la doctrine militaire russe, qui prévoit la possibilité de telles frappes en cas d’attaque contre le territoire russe.

(Avec AFP)

Print Friendly, PDF & Email

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *