RDC: prolonger la durée de l’enrôlement ne va pas impacter sur le calendrier si la CENI prend en compte les difficultés soulevées (ECC-CENCO)

Vendredi 20 janvier 2023 – 11:02

1

Kinuani Kamitatu Massamba, envoyé spécial du chef de l’État Félix Tshisekedi. Ph. Droits tiers.

La mission d’observation électorale ECC-CENCO sollicitent la prolongation de la durée des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans les centres qui ont connu des problèmes à  la première aire opérationnelle. Toutefois, les deux confessions religieuses rassurent que leur demande n’aura pas d’impact sur la suite du calendrier de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Pour les catholiques et les protestants, si les difficultés évoquées pour la première aire opérationnelle sont réglées, cela va faciliter les choses dans la suite du processus notamment dans les 2e et 3e aires opérationnelles. 

” La proposition faite par la CENCO et l’ECC de prolonger la date de la fin de l’enrôlement pour les bureaux qui ont ouvert en retard, pour les bureaux qui ont connu des difficultés telles que les pannes de machines ne doit pas impacter sur la durée ou le calendrier électoral dans la mesure où nous sommes à la première aire. Si la CENI prend en compte les difficultés observées maintenant, si elle prend les dispositions pour améliorer ces difficultés, nous ne les connaîtrons pas au même degré à la 2e et à la 3e aire. Donc on peut prolonger pour la première aire tout en espérant que pour les 2e et 3e aires, la CENI sera aguerrie pour qu’on évolue dans le respect du calendrier “, a dit devant la presse ce jeudi 19 janvier Monseigneur Donatien Nshole, SG de la CENCO. 

Relire: RDC: catholiques et protestants plaident pour le prolongement de la période d’enrôlement des électeurs et s’insurgent contre tout glissement du calendrier électoral 

À la question de savoir, prolonger mais pour combien de temps exactement ? Le secrétaire général de la CENCO explique :

” Par rapport aux difficultés observées, un bureau qui a commencé avec un retard d’une semaine, deux semaines, c’est tout à fait normal qu’on lui accorde une ou deux semaines. Un bureau qui a connu des pannes de machines pendant 2, 3 jours, on doit en tenir compte. Donc avec le rapport détaillé, la CENI saura ou alors une moyenne pour permettre que tout le monde soit à l’aise mais cela ne devrait pas nécessairement impacter sur le calendrier global “, a-t-il ajouté. 

Le rapport à mi parcours de la mission d’observation ECC et CENCO prend en compte la période du 27 décembre 2022 au 13 janvier 2023. Il a été remis à Dav Banza, directeur de cabinet adjoint du président de la CENI. 

Clément MUAMBA

Print Friendly, PDF & Email

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *