A Bandundu, Fayulu promet l’affectation de 20% du budget à l’éducation s’il est élu

Martin Fayulu

Martin Fayulu

Le leader d’Écide a lancé dimanche sa campagne électorale dans la ville de Bandundu. Les militants et sympathisants de Martin Fayulu munis des drapeaux et affiches étaient à l’aéroport national de Bandundu dimanche pour accueillir le candidat à la présidentielle.  

Au cours de son meeting tenu à la tribune centrale de Bandundu, Martin Fayulu a présenté son programme avec pour fondement, l’état de droit, la cohésion nationale (lutte contre le tribalisme) la gouvernance intègre, la protection de l’intégrité territoriale, etc. Ce programme aura pour priorité notamment l’éducation, la promotion de l’agriculture et la construction des infrastructures sociales de base. 

“La première priorité c’est l’éducation. Nos enfants doivent bien étudier. Il faut qu’il y ait de bonnes écoles maternelles, primaires, secondaires et universitaires, des écoles techniques. Nous ferons que le budget de l’éducation dépasse 20% du budget national. Deuxièmement c’est l’agriculture, nous allons la promouvoir pour donner la nourriture aux congolais, troisièmement ce sont les infrastructures sociales de base. L’eau, le courant et la santé. Et quatrièmement les routes. Il n’y en a pas. Pour venir ici, il faut prendre l’avion pour arriver rapidement. Les routes nationales et de desserte agricole seront réhabilitées, les trains, les voies fluviales seront balisées, et enfin nous ferons des Congolais des grands entrepreneurs, qu’ils construisent des compagnies pour donner du travail, et enfin, on va s’occuper de l’écologie”,  a déclaré Martin Fayulu, à Bandundu.

Et Martin Fayulu de s’exprimer sur la situation sécuritaire à l’est du pays et à Kwamouth, l’opposant promet le renforcement des dispositifs sécuritaires en plaçant des camps aux frontières, la réforme de l’armée afin d’avoir des militaires formés et équipés. Il a par ailleurs fustigé l’adhésion de la RDC à l’EAC qui, dit-il n’a produit aucun résultat. 

“La chose la plus importante qu’on fera dans la protection de l’intégrité nationale sera la réforme de notre armée. On aura des soldats qui seront bien formés, qui vont bien manger, se vêtir et bien s’entraîner. Nous mettrons des camps militaires. On mettra l’armée et la police à la frontière pour surveiller nos frontières”, conclut-il. 

Au début de son meeting, Martin Fayulu a accordé la parole aux habitants pour recueillir leurs desideratas. Leurs préoccupations ont notamment tourné autour de l’état de délabrement de la route nationale n°17 reliant Kinshasa à Bandundu, le coût cher de la scolarité, le manque d’emploi, etc. 

Martin Fayulu arrive à Bandundu, cinq ans après sa venue en 2018 dans le cadre de la campagne électorale, aux côtés de Muzito Adolphe, Eve Bazaiba etc. 

Jonathan Mesa à Bandundu

Print Friendly, PDF & Email

By admin

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x