RDC : à Rutshuru Corneille Nangaa harangue 8000 recrues

Brahim Drakuti

Publié le 21 avril 2024 à 05h15

Lecture 6 min.

Nangaa a Rutshuru le 20 avril 2024
Nangaa a Rutshuru le 20 avril 2024

Cérémonie de clôture d’une formation politico-militaire à Rutshuru, territoire sous contrôle de l’Alliance Fleuve Congo (AFC) par Corneille Nangaa. Une véritable armée de révolutionnaires vient de sortir d’une longue période d’entrainement, instruction, préparation et éducation politico-militaire. Un groupe de choc qui s’ajoute aux troupes opérationnelles dans les territoires de Nyiragongo, Masisi et Rutshuru. Signe que l’AFC se tient en position de guerre généralisée contre un Félix Tshisekedi « facticement élu » et « sans légitimité » pour être président.

A Rutshuru, ce samedi 20 avril 2024, Corneille Nangaa a salué la sortie de formation de quelques milliers de jeunes hommes et femmes qui viennent de suivre une instruction politico-militaire générale et spécialisée sur les principales notions de défense armée, les vertus républicaines pour un changement démocratique et les rudiments d’un bon révolutionnaire. Il s’agit d’une véritable préparation à la guerre dans le but d’affronter les troupes gouvernementales, l’objectif étant de mettre fin au « coup d’état électoral » de Tshisekedi. « Nous voulons construire une société composée des hommes et des femmes libres, capables et à la hauteur du grand Congo. Des hommes et des femmes disciplinés à tous égards, organisés et attachés à une humilité de commencement des projets palpables pour la communauté immédiate», a déclaré Corneille Nangaa à l’attention des nouveaux éléments formés à Nyongera.

L’Alliance  veut insuffler un nouveau type de gestion de la Cité dans tous les domaines, a-t-il expliqué, ciblant principalement les domaines prioritaires de la justice, de l’administration, de l’armée et de la police. Nangaa a insisté sur l’unité de la RD-Congo et l’unicité de son peuple : « Vous devez être unis comme un seul peuple dans la riche diversité de ses magnifiques communautés ethniques, avec ses 4 espaces linguistiques, ses 11 régions géographiques et ses 26 provinces constitutionnelles fédérées”. Un pays de 26 provinces, 33 villes, 310 communes et 2.815 quartiers en milieux urbains. Un pays de 145 territoires, 710 chefferies et secteurs, 6095 groupements et 88.000 villages. “Notre révolution porte sur l’homme. Si chacun de nous a sa dignité, alors tout le pays retrouvera sa dignité”, a-t-il martelé. Pour Corneille Nangaa, gérer les entités n’est pas être chef, mais se faire serviteur de la communauté et de tous les citoyens.

Chasser Tshisekedi

Corneille Nangaa n’en démord pas. Pour lui, la lutte de l’AFC vise à chasser « la dictature, les anti valeurs et la mauvaise gouvernance, instaurer un Etat de droit et toute la normalité démocratique conforme à la constitution ». Son organisation veut bâtir et sceller la cohésion nationale et inciter le développement en faisant de la RDC un modèle de business-land ouvert au monde. Il souligne les problèmes qui minent le pays aujourd’hui : « Crise de légitimité, crise de gouvernance et crise identitaire ». Du point de vue des conflits politiques, Nangaa insiste sur le fait qu’il y a eu un coup d’Etat électoral entre le 20 et le 26 décembre 2023, il ne reconnait donc pas les institutions installées à l’issue des dernières élections, à commencer par Felix Tshisekedi qu’il qualifie d’ « imposteur ».

Pour ce qui est de la mauvaise gouvernance, il relève « l’insécurité, l’incompétence, la corruption, les détournements, crimes d’Etat, arrestations arbitraires et autres » à mettre au passif des dirigeants de l’Etat gouverné par Félix Tshisekedi. Mais le plus délicat c’est cette « crise identitaire qui a remis sur la place publique les pratiques de stigmatisation et exclusion de certaines communautés nationales telles que les Tutsis du Nord-Kivu, les Banyamulenge du Sud-Kivu, les Teke et Yaka du Bandundu, les Hema et Lendu de l’Ituri et autres communautés qui évoluent dans une totale insécurité à travers le pays ».

Un nouveau Congo s’amorce depuis Rutshuru.

Dans la vision de l’Alliance Fleuve Congo, Corneille Nangaa annonce quelques grands axes de la gouvernance de la RDC de demain. Mettre fin à la poudrière de l’Est en endiguant la problématique des groupes armés et l’insécurité généralisée dans le pays, pacifier le territoire, instaurer le fédéralisme comme système de gouvernance, former une élite révolutionnaire, compétente, responsable et libre. L’AFC veut améliorer les relations avec les Etats voisins, les groupes régionaux et la communauté internationale. L’organisation révolutionnaire tient également à réduire les facteurs qui favorisent la migration forcée des Congolais à l’étranger en assurant aux citoyens de meilleures conditions de vie dans leur pays. Corneille Nangaa n’élude pas l’épineuse question du retour des déplacés internes et des réfugiés congolais en toute sécurité et dignité, tout en promouvant les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

Des adhésions en cascade

L’Alliance Fleuve Congo (AFC) dit recevoir continuellement des appels, télégrammes et adhésions des Congolais de l’intérieur comme de l’extérieur du pays. A titre illustratif, Corneille Nangaa a présenté à la population de Rutshuru quelques nouveaux membres venus de tous les coins de la République. Il s’agit de madame FANNY KAJ KAYEMB venue de Kolwezi (Katanga), de madame Brenda MONKANGO NGANGA venue de Kinshasa pour le compte de la province de l’Equateur, de monsieur Ange TSHIDIMBA KALONJI, Coordinateur de l’organisation Leadership de la Diaspora congolaise en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et en Afrique du Sud ainsi que de monsieur André ILUNGA KALONZO, l’un des Co-fondateurs de l’UDPS (parti de Tshisekedi), ancien joueur international du TP MAZEMBE, de l’Équipe nationale les Léopards de la RDC et de Monsieur Guershom KAHEBE, ingénieur en sécurité internationale venu des Etats-Unies d’Amérique.

Deux des dernières personnalités avaient déjà été présentées le lundi 15 avril dernier devant les bureaux de l’administrateur du territoire de Rutshuru à travers une cérémonie organisée par Lawrence Kanyuka et Willy Ngoma, deux haut cadres de l’Alliance. Corneille Nangaa a salué le sens élevé de patriotisme de ses compatriotes qui ont quitté très péniblement les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi, Kisangani, Bunia, Mbandaka, Matadi, Bandundu-ville et la Diaspora pour rejoindre l’Alliance à Rutshuru. Plusieurs sont en route, a-t-il annoncé et d’autres sont dispersés à travers tout le territoire de la RDC.

Print Friendly, PDF & Email

By admin

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x