La Belgique appelle la RDC à porter plainte contre le Rwanda à la Cour Internationale de Justice

La Belgique appelle la RDC à porter plainte contre le Rwanda à la Cour Internationale de Justice
  • Date de création: 23 avril 2024 18:33
  • EMAIL

(Agence Ecofin) – La Belgique espère que le dépôt d’une plainte devant la Cour internationale de justice pourrait influencer les parties concernées à rechercher une résolution durable de la crise.

Dans un contexte de violences croissantes, la Belgique a exhorté le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à déposer une plainte contre le Rwanda auprès de la Cour internationale de justice (CIJ) pour agression.

L’ambassadrice belge à Kinshasa, Roxane de Bilderling, a fait cette déclaration le vendredi 19 avril, lors d’une conférence de presse à Goma, soulignant les violations des frontières internationales et l’implication du Rwanda dans le soutien au groupe rebelle M23, actif dans l’est de la RDC.

« Une façon de faire pression, c’est que le Congo introduise une plainte auprès de la Cour internationale de justice pour le non-respect des frontières internationales », a déclaré la diplomate, rappelant que « le Congo l’a déjà fait contre d’autres pays, comme l’Ouganda par exemple, et a obtenu gain de cause et réparations pour le mal qui a été commis ».

Dans une logique similaire, Kinshasa avait saisi en 2004 la Cour pénale internationale (CPI) qui avait ouvert une enquête et prononcé trois condamnations définitives. Presque 20 ans plus tard, en mai 2023, le gouvernement kinois est retourné devant l’institution, accusant formellement la coalition armée rwandaise-M23 et réclamant une poursuite judiciaire pour des crimes graves contre l’humanité et violations des droits humains, commis dans l’est de la RDC « du 1er janvier 2022 à ce jour ». Dans un communiqué, le procureur de la CPI, Karim Khan, avait déclaré son « intention de procéder instamment à un examen préliminaire ».

Roxane de Bilderling a également suggéré une stratégie diplomatique et politique pour démêler le conflit en RDC, une initiative complexe face aux divergences marquées entre Kinshasa et Kigali. Malgré les efforts de Joao Lourenço, président angolais et médiateur de l’Union africaine, les positions semblent rester irréconciliables.

Une impasse renforcée par les dénégations du président rwandais Paul Kagame qui rejette les accusations de soutien au M23 en les qualifiant de « diffamation injustifiée », malgré un rapport de juin 2023 de l’ONU attestant du soutien actif du Rwanda au M23.

Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), « deux années de conflit cyclique […] ont forcé plus de 1,3 million de personnes à fuir leurs maisons en RDC, conduisant à un total de 5,7 millions de personnes déplacées à l’intérieur des provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri ».

Print Friendly, PDF & Email

By admin

S’abonner
Notification pour
guest

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x