POLITIQUE

RDC : à qui profitera la réconciliation des Katangais ?

De Moïse Katumbi à Jaynet Kabila, le forum de réconciliation des leaders katangais, lancé le 17 mai à Lubumbashi sous l’égide de Mgr Fulgence Muteba, a vu la participation de nombreuses personnalités, parfois aux antipodes.

21 mai 2022 à 17:46Mis à jour le 21 mai 2022 à 17:46

Kash

Par Kash

Caricaturiste, bédéiste et peintre congolais installé à Kinshasa.

© Kash

La photo a fait le tour des réseaux sociaux congolais. L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, assis coude à coude avec Jaynet Kabila, la sœur jumelle de l’ancien président congolais. Dans la presse, les commentateurs se sont déchainés sur cette image pour le moins surprenante, certains y voyant même un geste politique subliminal, dans la perspective des échéances électorales de 2023.À LIRERDC : le Katanga, pris en tenaille entre Kabila et Tshisekedi

Les deux VIP de la scène politique congolaise n’étaient cependant pas les seuls poids lourds à avoir répondu à l’appel. À leurs côtés, on a ainsi pu apercevoir le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, ainsi que plusieurs ministres et députés.

« Une seule famille »

Les organisateurs, en revanche, ont martelé que ce forum n’a aucun objectif politique, mais qu’il s’agit plutôt de travailler au développement social, à la concorde et au développement du Katanga, qui, malgré le démembrement administratif de 2015, « demeure une seule et même famille ». Mgr Muteba assure qu’un dialogue franc et permanent est « la seule thérapie capable de taire les tensions et divisions » entre les communautés.

Au fil des discussions, le découpage administratif de 2015 a d’ailleurs ressurgi. Outre les batailles politico-politiciennes, les crispations communautaires et les bisbilles entre régions ont également donné lieu à des discussions parfois agitées. Signe de la complexité des sujets abordés : les discussions, qui devaient durer trois jours, ont été prolongées d’une journée supplémentaire, pour se terminer le 20 mai. Au cours de celles-ci, l’Union des jeunes katangais a lancé un vibrant plaidoyer en faveur d’un dépassement des querelles de chapelles : « Lorsqu’il y a de nouvelles infrastructures, c’est pour le développement de tout un chacun. […] L’Union sacrée ou le Front commun pour le Congo, c’est le Katanga qui gagne. »

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published.