Insécurité à l’Est: Uhuru Kenyatta annonce le déploiement de la Force régionale de l’EAC en Ituri, au Nord et au Sud-Kivu

16.06.2022,

POLITIQUE / PROVINCES

-

Uhuru Kenyatta, président du Kenya

Le président kenyan Uhuru Kenyatta, président en exercice de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), a ordonné le déploiement immédiat d’une force militaire régionale de cette communauté dans les provinces en proie à l’insécurité dans l’est de la RD Congo pour combattre les milices armées qui ne veulent pas déposer les armes.

« La Force régionale d’Afrique de l’Est sera déployée dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu pour stabiliser immédiatement la zone et faire appliquer la paix en appui aux forces de sécurité de la RDC et en étroite coordination avec MONUSCO », a déclaré Uhuru Kenyatta dans un communiqué publié par la présidence kenyane ce mercredi soir.

Les milices armées ont non seulement commis des atrocités dans l’Est de la RDC, mais ont également attisé les tensions entre les pays d’Afrique de l’Est, mettant en péril la paix et la sécurité régionales. C’est la première fois que la Force régionale de l’Afrique de l’Est, qui a récemment mené une formation conjointe à Jinja, en Ouganda, est déployée pour faire face à des rebelles armées.

La décision du président en exercice de l’EAC intervient deux mois après la rencontre des dirigeants régionaux à Nairobi où ils se sont mis d’accord sur des mesures visant à promouvoir la paix, la stabilité et développement dans l’est de la RDC et dans la grande région de l’Afrique de l’Est.

Alors que les dirigeants de l’EAC avaient instruit le 21 avril à tous les groupes rebelles du Nord-Kivu de se rendre, aucun ne s’y est conformé. En outre, la RDC a fait, par la suite, l’objet d’âpre affrontement armé de la part des rebelles du M23 et des miliciens du FDLR au Nord-Kivu.

Dans son communiqué, le président kenyan a déclaré l’Ituri, les provinces du Nord-Kivu (Bunagana, Bugusa, la plupart des régions du Petit Nord, du Masisi, du Lubero, de l’axe principal Beni-Kasindi) et du Sud-Kivu en tant que « zone sans armes », où « tout individu ou groupe armés, en dehors des militaires et force légalement déployé et mandaté dans le pays, seront désarmées. » Certains des mouvements rebelles actifs dans ces zones comprennent CODECO, FDLR, M23 et ADF.

UPDF suspend les opérations conjointes avec les FARDC

Le président en exercice de l’EAC a déclaré que l’activation de la Force régionale communautaire était sous la sous les auspices de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

« A cet égard, la réunion des commandants régionaux des Forces de défense, qui assiste le processus de Nairobi, qui se déroulera ce dimanche 19 juin 2022 dans la capitale kenyane, devrait permettre de finaliser la mise en place du déploiement de cette force régionale », a-t-il fait savoir.

Les différents chefs d’état-major généraux des armées de l’EAC avaient tenu des réunions à Goma la semaine dernière et devraient faire partie de la réunion du dimanche à Nairobi pour finaliser les plans de déploiement de la force régionale contrer les mouvements armés en RDC.

Le président Kenyatta a déclaré que la Force régionale travaillera avec les autorités provinciales de la RDC en vue de « soutenir un processus de désarmement complet et permanent sous la Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRCS) afin de créer les conditions favorables à la stabilité et la paix dans l’Est de la RDC. »

Répondant à la déclaration président Uhuru Kenyatta, le lieutenant-général Muhoozi Kainerugaba, commandant des forces terrestres ougandaises et fils du président ougandais Museveni, a annoncé sur son compte twitter que « Le président Museveni lui a demandé aujourd’hui ainsi qu’à toutes les forces de l’UPDF de rester dans les positions actuelles en RDC ! ».


Lieutenant-général Muhoozi Kainerugaba

Avant d’ajouter : « Nous ferons exactement cela ! Absolument aucun mouvement de troupes tout au long de l’opération Shujaa jusqu’à nouvel ordre ! L’UPDF se conformera aux ordres du président de l’EAC ».

Dans son communiqué, le président kényan a tenu à remercier la communauté internationale, en ce compris des Nations Unies (ONU), de l’Union africaine (UA) et des partenaires bilatéraux pour le « soutien diplomatique et politique » reçu lors des consultations de Nairobi.

« Je remercie également les partenaires d’avoir démontré leur engagement en faveur d’une paix résultat et exhortez-les à rester engagés et à soutenir l’avancement du processus », a exprimé le président Kenyatta.

Jules Tambwe Itagali
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.