RDC : une délégation de la police administrative dépêchée à Lubumbashi pour résoudre le problème de plus de 750 policiers en situation irrégulière dans la région du KatangaLundi 16 mai 2022 – 18:18

Illustration. La Police de Lubumbashi lors d'une formation /Ph. ACTUALITE.CD

Le Commissaire Général adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) en charge de la police administrative, le général Patience Mushid Yav, est arrivé dans la soirée du dimanche 15 mai, à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga. Celui-ci a dit être venu avec une forte délégation du commissariat général de la police pour prendre langue avec les autorités de l’espace Grand-Katanga sur le dossier des policiers venant d’autres provinces et se trouvant en irrégularité.

« Je suis responsable de la police administrative, c’est-à-dire des opérations et renseignements de la police. Je conduis une forte délégation du commissariat de la police nationale congolaise. Nous sommes venus échanger avec les autorités provinciales de l’espace Grand-Katanga sur le dossier des policiers déserteurs, démissionnaires venant des autres provinces et se retrouvant ici illégalement », a-t-il dit à son arrivée à l’aéroport de la Luano de Lubumbashi.

Accueilli par Norbert Ilunga, commissaire divisionnaire adjoint de la police intérimaire dans le Haut-Katanga, le patron des renseignements et de la police administrative a rassuré de son implication pour des mesures à prendre pour ces déserteurs et démissionnaires se trouvant en situation irrégulière dans l’espace Grand-Katanga.

« Ces déserteurs, ces démissionnaires et ceux-là qui les utilisent abusivement, ils ont droit aux sanctions », a-t-il ajouté.

Contexte

Jacques Kyabula Katwe, gouverneur de la province du Haut-Katanga a récemment fait savoir que sa juridiction compte, à ce jour, plus ou moins 750 policiers et militaires armés en situation irrégulière, et pouvant à tout moment être à l’origine de l’insécurité dans la province. C’était au cours d’un briefing avec son homologue du Kasaï, Dieudonné Piemé à l’issue de la table ronde pour la cohabitation pacifique des espaces katanga et Kasaï.

Au cours de ce briefing organisé par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, le gouverneur Kyabula avait souligné que ces policiers et militaires viennent de l’espace Kasaï et se déplacent au même moment que des populations civiles.

Cette situation, d’après le chef de l’exécutif provincial, contribue à l’insécurité observée sur l’ensemble de la province depuis un temps.

José MUKENDI

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.