Manifestations anti-Monusco en RDC: au moins 17 personnes tuées 

Mardi 26 juillet 2022 – 18:58

Sécurité

Illustration

Photo d’illustration

Au moins 17 personnes ont été tuées au cours des manifestations et autres violences qui ont éclaté depuis le 25 juillet 2022, dans la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu. 

Selon le Baromètre sécuritaire du Kivu, projet mis sur pied par Human Rights Watch (HRW) et le Groupe d’études sur le Congo (GEC), au moins 6 manifestants ont été tués à Goma hier, et au moins 8 autres manifestants et 3 membres de la Monusco à Butembo mercredi. La mission onusienne précise que parmi les pertes dans ses rangs il y a un casque bleu et deux membres de la Police des Nations Unies.

À Goma, plus de 127 manifestants ont également été blessés, selon des sources hospitalières, citées par cette structure. Au total,  au moins trois bases de la Monusco ont été pillées et incendiées.

La MONUSCO considère les personnes qui se sont attaquées à ses installations d’assaillants qui ont, selon son communiqué, « violemment arraché des armes à des éléments de la Police nationale congolaise et tiré à bout portant sur ses forces de maintien de la paix ». 

Pour sa part, le CICR rapporte que 38 personnes blessées ont été reçues ce mardi à l’Hôpital CBCA Ndosho.

« Nos équipes, avec celles de la Croix-Rouge de la RDC, sont mobilisées pour répondre à cet afflux de blessés, aux côtés du personnel soignant de l’hôpital », indique Roman Machover, chef adjoint de la délégation du CICR en République démocratique du Congo (RDC). « Pour faire face au nombre croissant de patients, nous avons également fourni du matériel médical et des médicaments additionnels ».

By Habari

Leave a Reply

Your email address will not be published.